Travail

Contenu du texte

L'origine du travail, sa raison "humaine", son évolution
Comment le ramener à sa juste valeur

Texte proposé

D’où vient cette notion de travail comme base de notre société
Si on essaye de revenir à ce que l’on connaît ou pense des premiers hommes, pour eux l’essentiel est de se nourrir (cueillir, chasser…), seuls mais aussi avec et pour le collectif
Face au danger extérieur, il faut se répartir les rôles, certains restent au « campement » pour protéger les plus faibles et quelques biens, les autres en groupe ou éparpillés partent à la recherche de la nourriture.
Plus le groupe augmente plus les tâches doivent se répartir en fonction des forces et des faiblesses de chacun, mais aussi des préférences et des efficacités
Tout le monde contribue à sa façon
Avec la sédentarisation, les spécificités de la zone choisie (ressources) et des personnes (techniques, préférences) vont entrainer la réalisation de tâches qui se spécialisent (récoltes, fabrication…)
Dans un premier temps pour compléter ce qui est nécessaire pour se nourrir et que l’on n’a pas et ensuite obtenir des denrées, des biens dont les besoins augmentent avec le nombre des habitants
Ces spécialisations dans les tâches c’est le début de la notion de travail pour le collectif, non plus uniquement pour les nécessités du groupe et la survie
La fabrication d’objets, d’outils, les récoltes plus grandes vont servir à des échanges qui vont petit à petit devenir des activités qu’il va falloir proposer aux autres pour obtenir ce que soit même n’avons pas ou plus
Plus on se spécialise plus on produit plus on aura d’échanges il arrive un moment ou n’ayant plus trop de besoin de base il va falloir échanger contre un « objet » de compensations c’est la naissance des coquillages etc. à l'origine de l'argent
L’argent contre un travail
Un travail qui devient une spécialité et qui n’est plus forcément pour le service de d’Humain et le collectif
Avec l'accaparation des biens et des territoires certains ont commencé à faire travailler les autres pour eux , en échange de protection et/ou de « salaire » afin de leur donner de l’argent pour survivre
Souvent avec des conditions de travail difficiles, des récompenses minimes
Ce n’est plus le collectif, les besoins humaines mais c’est la cupidité de certains pour dominer et engranger
Des besoins nous sommes passés aux courses, aux rivalités aux concurrences
Au fil du temps des métiers sont apparus s’éloignent petit à petit des besoins primaires et humaines
Il faut fabriquer plus pour contenter les demandes et distribuer partout
L’industrie se met en place avec ses chaînes, ses cadences...sa profuction de masse.
Les emplois se pultiplient et le travail demandé s’éloigne de la proximité.
Bientôt les fabrications aussi vont s ‘éloigner et de nouveaux emmplois vont apparaître
Nous sommes maintenant sur des emplois loin du service aux autres mais qui servent à faire gagner de l’argent, créer des bénéfices pour certaines
Ces emplois sont liés souvent aux technologies et au monde financier, ils peuvent apporter de gros salaires en peu de temps sans même croiser un humain, ni le servir dans ses besoins
Au contraire les emplois aux services directs des humains sont peu payés et souvent moins considérés que ceux « virtuels »
Le travail s’est imposé au fil du temps non comme un apport au collectif mais uniquement comme un moyen d’apporter de l’argent pour acheter le nécessaire la subsistance nécessaire pour vivre ou survivre
Le travail est devenu uniquement une source de gain d’argent mais plus une contribution directe au collectif

Il a de se fait perdu souvent son sens et donc sa valeur pour la réussite de l' Humain
Il est souhaitable de lui redonner sa juste place dans la vie et revoir son rôle, son impact, dans les choix de chacun, sa répartition et les "récompenses" qui lui sont allouées.

Passer du qu'est ce que tu rapportes à qu'est ce que tu apportes...